defibrillateur cardiaque defibrillateur defibrillateur distribution

Comment utiliser son défibrillateur ?

Quelle est la réglementation en France sur l’usage des défibrillateurs ?

Il n’existe pas à ce jour en France de texte réglementaire précisant l’obligation de s’équiper de défibrillateurs.
Mais il existe un faisceau de mesures incitatives qui permet de généraliser leur usage et d’augmenter désormais les taux d’équipement.

Depuis mai 2007, la loi autorise tout citoyen à utiliser un défibrillateur.

  • Décret n° 2007-705 du 4 mai 2007 relatif à l’utilisation des défibrillateurs automatisés externes par des personnes non médecins.
  • Arrêté du 6 novembre 2009 relatif à l’initiation des personnes non médecins à l’utilisation des défibrillateurs automatisés externes.
  • Arrêté du 16 août 2010

Articles L4121-1 à 4 du code du travail
Articles L4141-1 à 3 du code du travail
Articles R4141-1 à 6 du code du travail
Articles R4224-14 à 17 et 23 du code du travail
Article L4143-1 du code du travail
Article 121-3 du code pénal

En combien de temps faut-il intervenir ?

Pour être efficace, le défibrillateur doit être mis en place très rapidement. L’idéal étant d’intervenir en moins de 3 minutes. Au-delà des séquelles irréversibles peuvent subvenir.
1 minute de perdue = 10% de chance de survie en moins !
Plus on intervient tôt, plus on augmente les chances de survie de la victime.

Plus on attend avant d’intervenir, plus les signaux électriques chaotiques de la fibrillation faiblissent et plus il sera difficile de relancer le coeur. De même plus le temps passe, et plus les organes vitaux comme le cerveau restent sans oxygène générant des séquelles irréversibles.

En France, le temps moyen d’intervention des services de secours est supérieur à 8 minutes. D’où l’utilité de disposer d’un défibrillateur sur site !

Défibrillateur et chaîne de survie

Afin d’optimiser l’efficacité d’un sauvetage, l’utilisation d’un défibrillateur doit faire partie d’un enchaînement d’actions bien définies. Il s’agit de la chaîne de survie. Cette chaîne est constituée des 4 maillons suivants :

  • 1 : Appeler les secours (15)
  • 2 : Pratiquer un massage cardiaque (RCP)
  • 3 : Pratiquer une défibrillation le plus rapidement possible
  • 4 : Donner accès à des soins spécialisés

 

Qu’est-ce que la RCP ?

RCP = Réanimation Cardio-Pulmonaire.
Elle consiste à réaliser pendant 2 minutes une succession de 30 compressions thoraciques et de 2 insufflations. C’est un maillon essentiel de l’intervention sur un arrêt cardiaque.

Les compressions thoraciques et les insufflations permettent de faire circuler artificiellement le sang oxygéné. On alimente ainsi en oxygène les organes vitaux tels que le cerveau mais aussi le myocarde. Le cœur peut ainsi rester plus longtemps en fibrillation avant l’asystolie fatale ce qui augmente les chances de pouvoir utiliser efficacement le défibrillateur.

Si un défibrillateur est disponible, la RCP est réalisée immédiatement après l’analyse et le premier choc du défibrillateur. Les compressions thoraciques doivent être interrompues le moins possible.

Il est souhaitable que les compressions thoraciques aient une profondeur d’au moins 5 cm sans aller au-delà de 6 cm. Le rythme de compression est d’au moins 100 par minutes.

Même si le cœur repart, il peut être nécessaire de continuer le bouche à bouche si la respiration, elle, ne reprend pas.<br/< Quelles sont les nouvelles recommandations 2010 de l’ERC ?

En résumé :

  • Interrompre le moins possible les compressions thoraciques
  • Ratio entre les compressions et la ventilation reste 30:2
  • Rythme de compression de 100 à 120/min
  • Compressions de 5 à 6 cm
  • Pas plus de 5 secondes pour deux insufflations
  • Abandon des deux minutes de RCP si aucun massage n’était en cours avant une défibrillation
  • Apprentissage de l’identification du gasp

 

Y-a-t-il un risque d’utiliser l’appareil ?

Aucun.
Le défibrillateur réalise lui-même l’analyse de l’électrocardiogramme de la victime et c’est lui et lui seul qui décide de l’utilité d’envoyer un choc. Le sauveteur n’intervient donc absolument pas dans la prise de décision et il n’est en rien responsable.
Le pire serait de ne rien faire.

Où doit-on installer un défibrillateur ?

Il n’existe pas de règles pré-établies.
Un défibrillateur sera évidemment installé en priorité dans les zones de concentration des populations à risque.
Le plus important étant le facteur temps, n’oubliez pas qu’il faut pouvoir intervenir si possible en moins de 3 minutes.
Le défibrillateur doit toujours être visible et accessible. Pour se faire, il existe des signalétiques normalisées.
Veillez à privilégier également les lieux où une personne sera toujours à proximité et une ligne téléphonique disponible.

Par exemple, l’accueil d’une société est souvent un lieu adapté pour installer un défibrillateur.

Un défibrillateur peut-il être installé en extérieur ?

Oui mais…
Ce sont des appareils électroniques, donc sensibles au gel où aux trop hautes températures. Pour une installation en extérieur, il est donc indispensable de s’équiper au moins d’une armoire chauffée. C’est un investissement supplémentaire non négligeable.
A l’inverse, pour une installation en intérieur, il n’y a aucune contrainte particulière.

Est-il possible d’obtenir une formation ?

Oui, nous proposons des formations sur site afin de vous initier à l’utilisation d’un défibrillateur.

L’objectif des formations est d’acquérir les connaissances essentielle comme :
– La prise en charge d’une victime
– L’utilisation d’un défibrillateur
– Les gestes essentiels à la R.C.P¨(Réanimation Cardio Pulmonaire).

La durée de cette formation est d’heure et trente minutes. Elle est assurtée par des initiateurs ou des formateurs en premiers secours des associations aggrées ou des organismes habilités à l’enseignement du secourisme.

N’hésitez pas à nous contacter pour connaitre les modalités des formations sur site.

implantation initiation formation contrat

Accessoires